La rééducation périnéale est une approche de plus en plus connue qui suscite beaucoup d’intérêt et dont les idées populaires sont abondantes. Vous trouverez ci-dessous 5 fausses croyances démasquées sur la rééducation périnéale afin d’être à jour sur le sujet.

« Si je renforce mon périnée, je vais déchirer à mon accouchement ! »

Il n’est pas rare d’entendre cette affirmation chez les femmes enceintes. Toutefois, il faut faire attention ! Un plancher pelvien fort n’est pas synonyme d’un plancher pelvien hypertonique. En effet, il n’y a pas plus d’évidence de lacérations, de déchirures ou d’épisiotomies chez les femmes ayant une bonne force du plancher pelvien. Au contraire, ceci peut assurer une bonne rééducation pelvienne durant la période post-partum. Un plancher pelvien hypertonique, quant à lui, peut être un facteur contribuant aux lésions du périnée lors de l’accouchement. Lors de votre grossesse, le physiothérapeute ayant une expertise en rééducation périnéale vous indiquera si c’est le cas et vous donnera les outils pour améliorer cette condition.

« Je vais faire le stop-pipi quand j’urine, cela va me permettre de renforcer mon plancher pelvien »

Malheureusement, encore à ce jour, certains médecins vont recommander de faire le stop-pipi comme exercice de renforcement du plancher pelvien. Toutefois, ceci vous met à risque de développer des infections urinaires. Il s’agit plutôt d’un test re-test fait très occasionnellement pour permettre de voir l’évolution et l’amélioration de la force du périnée.

« J’ai des fuites urinaires quand je ris ou je tousse, mais c’est normal en vieillissant ! »

L’incontinence urinaire est sous-diagnostiquée et souvent ignorée. En effet, 45 % des gens atteints d’incontinence urinaire la qualifient de « pas un gros problème » et 19 % croient que c’est relié au vieillissement normal. Toutefois, il est impératif de comprendre que cette problématique PEUT se traiter, se guérir et même se prévenir ! Ce n’est donc pas un trouble lié au vieillissement. Il est important d’en parler et de faire la promotion de ces bienfaits afin d’assurer la qualité de vie des individus.

« Je vais avoir la chirurgie, pas besoin de faire des exercices du périnée »

Dans de cas plus complexes, lorsque l’approche conservatrice à elle seule ne fonctionne pas, on se tourne vers l’approche chirurgicale (bandelette, injection botox, etc.). Le traitement chirurgical peut être adapté selon la situation, mais il ne peut pas être considéré comme définitif. Il est donc souvent suggéré par le médecin de combiner physiothérapie périnéale et chirurgie pour une meilleure réussite et une pérennité de l’intervention.

« Les hommes ne souffrent pas d’incontinence urinaire ; la rééducation périnéale est seulement indiquée pour les femmes. »

Bien que le fait d’être une femme, la grossesse et l’accouchement, soit des facteurs de risque importants de l’incontinence urinaire, les hommes peuvent également souffrir de cette problématique. Outre les facteurs de risque plus communs comme le tabagisme, la prise de poids et la perte de mobilité, l’hyperplasie bénigne de la prostate et les chirurgies de la prostate sont souvent en cause. Étant plus rare, l’incontinence urinaire chez l’homme n’est pas l’objet de discussions fréquentes et ceux-ci se retrouvent souvent démunis et sans solution. Sachez donc que la rééducation périnéale est accessible également pour les hommes, et ce, avec l’aide d’un physiothérapeute spécialisé à ce niveau.

Consultez un de nos physiothérapeutes en rééducation périnéale pour de plus amples informations.

Par Maryse Boulianne, physiothérapeute, Axo Physio Montagne-des-Roches

Articles connexes

Entrainement_femmes_Enceinte_Quebec-300x200

Entrainement chez la femme enceinte

Il est recommandé, chez la femme enceinte, de faire au moins 150 minutes par semaine d’activité aérobie d’intensité modérée, préférablement réparties sur au moins 3 […]

Lire la suite
Douleurs-prémenstruelle

Trucs et astuces pour la gestion des douleurs prémenstruelles

Petits trucs pour la gestion des douleurs prémenstruelles Les menstruations douloureuses, aussi appelées dysménorrhées, peuvent s’avérer être un vrai cauchemar pour de nombreuses femmes. Les […]

Lire la suite

N’hésitez pas à nous laissez un commentaire à propos de cet article! Nous sommes toujours intéressés par votre opinion!