Les manipulations sont souvent vues comme étant des techniques de « craquement des articulations ». De nombreuses informations, pouvant quelques fois être contradictoires, circulent par rapport à ces techniques. Mais qu’en est-il vraiment ? Quels sont leur utilité et leur risque ? En voici un aperçu.

Mobilisation VS Manipulation

Plusieurs personnes utilisent à tort les termes « mobilisation » et « manipulation » comme étant des synonymes. Pourtant, de grandes différences séparent ces techniques. En effet, les mobilisations consistent en un ensemble de mouvements manuels effectués par les physiothérapeutes alors que les manipulations réfèrent à un mouvement de petite amplitude et de grande vélocité (très rapide) qui intervient en fin de mouvement d’une articulation. Les manipulations demandent des connaissances particulières pour être efficaces et sécuritaires et doivent être pratiquées par des professionnels qualifiés.

Dans certains cas, lors des manipulations, il est possible d’entendre un son (craquement) lors de l’exécution de la technique. Les causes du son entendu ne sont pas complètement expliquées par la communauté scientifique. Néanmoins, l’hypothèse la plus probable serait la présence de gaz dans le liquide qui lubrifie l’articulation. Ainsi, lorsque les surfaces articulaires sont séparées durant la manœuvre, le gaz passe de l’état liquide à gazeux, produisant un son semblable à un craquement.1 Le craquement n’est pas obligatoire lors des manipulations et donc, le son n’est pas synonyme de la réussite de la technique.

Risques associés aux manipulations

Comme la plupart des traitements, les manipulations comportent certains risques. Entre autres, elles peuvent causer des réactions inflammatoires et des inconforts relativement sans conséquence à long terme et qui disparaissent après quelques jours. Cependant, des conséquences plus graves peuvent survenir, surtout avec des manipulations de la région cervicale. Ces risques s’étendent de la paralysie à la mort et sont dus en partie aux dommages possibles causés à l’artère vertébrale. Néanmoins, le risque de complications sérieuses à l’issue des manipulations est tout de même faible. La pratique de manipulation est bien encadrée au niveau de l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec (OPPQ).

Qui peut pratiquer des manipulations ?

La pratique des manipulations est réservée à certains types de professionnels de la santé, soit les médecins, les chiropraticiens et les physiothérapeutes détenant une attestation à cet effet.

En effet, selon le Règlement sur une activité de formation des physiothérapeutes pour procéder à des manipulations vertébrales et articulaires, les physiothérapeutes souhaitant procéder à des manipulations doivent obligatoirement détenir une attestation de formation délivrée par l’OPPQ. De plus, selon le code de déontologie des physiothérapeutes et des thérapeutes en réadaptation physique, chaque physiothérapeute est dans l’obligation d’obtenir le consentement écrit du client pour procéder à des manipulations cervicales. L’article 17 de ce même document stipule aussi que : « Le membre doit, avant de rendre des services professionnels, obtenir un consentement libre et éclairé. À cette fin, le membre doit, sauf pour des motifs raisonnables, fournir à son client, de façon complète et objective, toutes les explications nécessaires à la compréhension et à l’appréciation des services professionnels qui seront fournis, notamment la nécessité, la nature, les modalités et les risques. »

Utilité en traitement

La manipulation est utilisée lorsqu’il y a une limitation du mouvement dans une articulation et vise principalement le retour de l’amplitude optimale à cette articulation et la diminution de la douleur par les effets neurophysiologiques provoqués. Néanmoins, elle n’est jamais utilisée seule, mais bien en combinaison avec d’autres techniques de mobilisation, des exercices, etc.

Ainsi, les manipulations sont un outil pouvant être utilisé par le physiothérapeute qualifié. Si vous avez à subir des manipulations dans le cadre d’un traitement en physiothérapie, n’hésitez pas à en parler avec votre physiothérapeute, posez vos questions et demandez une démonstration de la technique au besoin.

 

Catherine Lévesque — PHT
AXO Physio Mailloux

Référence :
1. https://oppq.qc.ca

Articles connexes

Physio

Comment maximiser vos gains en physiothérapie ?

Lire la suite
therapieventouses_acupuncture_Quebec-188x146

La thérapie des ventouses

Lire la suite

N’hésitez pas à nous laissez un commentaire à propos de cet article! Nous sommes toujours intéressés par votre opinion!