Les blessures à la cheville sont des conditions fréquemment rencontrées en physiothérapie. L’entorse à la cheville affecte autant les sportifs que les moins actifs. La plupart du temps, elle survient lors d’activités sportives impliquant des sauts ou des mouvements de ” stop-and-go “, lors d’une chute, d’un faux mouvement ou encore d’une perte d’équilibre.

Une entorse est en fait un étirement ou une déchirure ligamentaire. Les ligaments sont des structures fibreuses très solides qui relient les os ensemble et qui ont pour rôle d’éviter des mouvements excessifs entre ceux-ci. La gravité de l’entorse dépend de l’importance de l’atteinte du/des ligament(s). On reconnait une entorse par la douleur, l’enflure et parfois même une ecchymose.

En phase aigüe, le mot d’ordre est : ” RICE “.

  • R pour repos: Il est important de favoriser le repos de la cheville et donc

d’éviter son utilisation. L’utilisation de béquilles pourrait être nécessaire.

  • I pour “ice” (glace) : Afin de réduire l’enflure, l’application de glace est primordiale. On l’applique maximum 10 minutes, enroulée dans une serviette mince et humide. Il pourrait être nécessaire de répéter l’application au besoin.
  • pour compression : Encore une fois dans le but de réduire l’enflure, il est recommandé d’appliquer une compression sous forme de bandage élastique ou de “taping”.
  • pour élévation : Placer la cheville blessée en élévation permet le drainage des fluides et favorise la diminution de l’enflure.

Lors d’une blessure à la cheville, il est recommandé de consulter rapidement en physiothérapie afin d’optimiser la guérison et de diminuer les risques de récidive.

En premier lieu, l’objectif de votre thérapeute sera de diminuer la douleur et l’enflure. Pour se faire, des techniques de drainage peuvent être utilisées ainsi que des bains contrastes, des “taping”  et de l’électrothérapie (courants et/ou ultrasons).

Par la suite, le thérapeute favorisera l’augmentation de la mobilité de la cheville en effectuant des mobilisations passives, des techniques de thérapie manuelle et l’enseignement d’exercices d’étirement.

Finalement, le renforcement musculaire et la stabilité de l’articulation font partie intégrante de la réadaptation. En effet, les exercices de renforcement et la proprioception sont indispensables pour que la cheville soit stable et ainsi éviter une récidive.

Lors de la reprise des activités quotidiennes ou d’une activité sportive, le port d’une chevillère peut être nécessaire afin d’aider à la stabilité de la cheville. Votre thérapeute sera en mesure de vous guider en ce qui concerne le port de la chevillère.

Sources :

http://www.conseilsdunphysio.com/single-post/2015/10/08/7-actions-incontournables-pour-bien-gu%C3%A9rir-d%E2%80%99une-entorse-%C3%A0-la-cheville

http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/faq/13589-ligament-definition

N’hésitez pas à nous laissez un commentaire à propos de cet article! Nous sommes toujours intéressés par votre opinion!