Chaque hiver, redoutez-vous les maux de dos que le pelletage pourrait vous occasionner ? Si tel est le cas, voici des informations sur la douleur provoquée par le pelletage de neige, ainsi que des conseils pour la prévenir.

Douleur provoquée

L’entorse lombaire, également surnommée « tour de reins », est la pathologie la plus souvent causée par le pelletage de neige. La douleur occasionnée porte le nom de lombalgie puisqu’elle touche principalement la région lombaire du dos.

Elle s’attaque à toutes les composantes situées au bas de la colonne vertébrale, tant aux vertèbres qu’aux muscles, aux disques et aux nerfs.

À noter que personne n’est à l’abri d’une lombalgie. L’accumulation de plusieurs conditions peut causer de violents maux dans la région du bas du dos. Par exemple, des chutes, une mauvaise posture, une grossesse, une prise de poids ou une mauvaise technique de travail peuvent toutes mener à une lombalgie.

Dans le cas du pelletage de neige, une mauvaise technique répétée à de nombreuses reprises peut aboutir à une lombalgie, et ce surtout s’il y a une prédisposition causée par d’autres facteurs (articulations vertébrales raides, faiblesse des muscles du tronc, manque de souplesse de la musculature du tronc et des membres inférieurs, réduction de mobilité du bassin ou des hanches).

Technique de pelletage suggéré

En gardant les pieds écartés, tenez la pelle en plaçant vos mains à la largeur de vos épaules. Si vous soulevez la neige en gardant les pieds immobiles et en pliant les genoux au lieu de plier le dos, vous vous garantissez plus d’efficacité et moins de douleur.

Pour éviter trop d’instabilité au niveau du dos, placez-vous face à la direction où vous désirez projeter la neige.

Matériel suggéré

Avant tout, choisissez une pelle avec laquelle vous êtes à l’aise. Si vos douleurs sont récurrentes, pensez à utiliser une pelle plus légère. En plus d’atténuer vos maux, vous pourrez ainsi être plus efficace !

L’emploi d’un pousse-neige ou d’un traîneau à neige peut très bien faire l’affaire.

Astuces diverses

Ne vous lancez pas trop vite dans une longue séance de pelletage ! Réchauffez-vous le mieux possible. En plus de prévenir des douleurs lombaires, ces réchauffements peuvent prévenir des problèmes cardiaques.

  • Pour éviter des blessures soudaines, évitez le plus possible de pelleter la neige à la hâte, par exemple le matin avant d’aller travailler. Il est donc de mise de prévoir vos déplacements !
  • Buvez souvent de l’eau pour éviter la déshydratation, et prenez des pauses de quelques minutes tous les quarts d’heure pour soulager vos muscles.
  • Finalement, évitez de prendre une quantité trop grande de neige, surtout lorsque celle-ci est mouillée ou glacée.

Cet article résume sommairement nos conseils pour le pelletage de neige. Si vous avez d’autres questions reliées à votre condition, n’hésitez pas à joindre l’une de nos dix équipes de physiothérapeutes d’Axo Physio, qui sauront analyser votre condition et répondre à toutes vos questions.

Articles connexes

chutes_sur_la_glace

Chutes sur la glace : les traiter et les anticiper

Lire la suite
chutes_sur_la_glace

Cinq conseils pour l’entraînement hivernal

Lire la suite

N’hésitez pas à nous laissez un commentaire à propos de cet article! Nous sommes toujours intéressés par votre opinion!