Cette année encore se déroulera la semaine québécoise pour un avenir sans tabac. Cet événement se produira du 14 au 20 janvier 2018.

Bien que la majorité des gens sont conscients de cette réalité, le tabac reste un facteur de risque totalement évitable des maladies cardiovasculaires et de mortalité. Depuis quelques années, le nombre d’individus qui fument a diminué. Plus précisément, au Québec en 2010, il y avait, selon statistiques Canada 26,7 % des hommes et 20 % des femmes qui fumaient.

En 2014, le nombre de fumeurs a diminué à 20 % chez l’homme et à 16,8 % pour la femme. L’abandon tabagique est bénéfique, peu importe l’âge que vous avez. Il est évident que plus vous cessez rapidement et plus les bienfaits se feront ressentir. En effet, dès la première année de la cessation tabagique, le risque de développer une maladie cardiovasculaire diminue d’environ la moitié par rapport à un fumeur régulier. Après 5 à 15 ans sans tabac, le risque de développer un cancer du poumon diminue de moitié et le risque de mourir d’un cancer quelconque est similaire d’une personne non-fumeuse.

De plus, plus l’abandon est précoce, plus on augmente l’espérance de vie. Par exemple, une personne qui cesse de fumer à 60 ans peut augmenter son espérance de vie de 3 ans tandis qu’une personne qui cesse à l’âge de 30 ans peut obtenir un gain d’environ 10 à 15 ans.

Statistiques au Québec

Au Québec, 28 personnes par jours décèdent dû à l’usage du tabac. Cette dépendance est responsable de la mort de 10 400 québécois par année. Que vous soyez fumeurs ou victime de fumée secondaire, il faut tenir compte que cette composition chimique est reliée à 16 types de cancers, à 21 formes de maladies chroniques et qu’elle comporte aussi des effets indésirables sur la santé sexuelle, la grossesse et diminue la qualité de vie.

Considérant que l’arrêt tabagique est un comportement modifiable qui a le plus d’impact sur la santé et la longévité, la semaine sans tabac est justement un moment pour vous faire réfléchir. Plusieurs services gratuits sont à votre disposition afin de vous donner des trucs et astuces pour réussir votre cessation tabagique. Visitez le site : https://quebecsanstabac.ca/. La ligne téléphonique « j’arrête » est un outil qui a permis à plus de 250 000 fumeurs de s’affranchir de leur dépendance. De plus, vous pourrez retrouver sur le site Internet les centres d’abandon du tabagisme dans chaque région du Québec.

Le kinésiologue et les habitudes de vie

Le kinésiologue est un professionnel de la santé qui peut vous accompagner tout au long de votre abandon tabagique. En effet, l’arrêt tabagique entraîne plusieurs changements physiologiques et mentaux. L’entraînement physique permet de diminuer les symptômes de sevrage, améliorer les symptômes d’anxiété, de stress, de la difficulté à dormir, limiter la prise de poids et libère des endorphines que procure un sentiment de bien-être. Il vous accompagne à adopter de saines habitudes de vie une étape à la fois.

Relèverez-vous le défi en janvier ?

Margot Lamontagne, kinésiologue Axo Physio Mailloux, NDL et Val-Bélair

Articles connexes

Qu’est-ce qu’un kinésiologue?

Lire la suite
santégénérale

Journée nationale de la santé et de la condition physique: 3 juin

Lire la suite

N’hésitez pas à nous laissez un commentaire à propos de cet article! Nous sommes toujours intéressés par votre opinion!