Le golf, un sport comportant de plus en plus d’adeptes, présente des risques de blessures autant chez les professionnels que chez les amateurs. En effet, le taux élevé de mouvements répétitifs, principalement en flexion et en torsion lors de l’élan, sont la cause de lésions fréquentes chez les golfeurs. De plus, une certaine flexibilité et force musculaire sont nécessaires pour une pratique sécuritaire de ce sport.

PATHOLOGIES :

Douleur au dos

Les douleurs lombaires sont des blessures fréquemment retrouvées chez les golfeurs. Plusieurs phases du mouvement de frappe peuvent être la cause de ces douleurs. Lors de l’élan, des forces de torsions et de cisaillement augmentent de façon significative les forces présentent au niveau des disques intervertébraux et des articulations sacro-iliaques. Ce mouvement étant souvent imparfait chez les amateurs, les risques de blessures y sont encore plus importants. Lors de la phase d’impact et la fin du backswing, la position du dos en hyperextension augmente aussi la pression au niveau de la colonne lombaire. Ces charges élevées appliquées à la colonne vertébrale peuvent causer des lésions aux muscles, aux ligaments, aux articulations ainsi qu’aux disques lombaires.

Douleur au coude

Les blessures au coude chez les golfeurs sont de causes multiples, souvent en lien avec une surutilisation ou une mauvaise technique. Les épicondylalgies sont les plus fréquentes.

Épicondylalgie latérale :

Souvent due à un serrage excessif du club entraînant des contraintes importantes au muscle extenseur du carpe, les symptômes présentés sont souvent une douleur à l’extension résisté du poignet et une tension musculaire aux insertions des muscles. La pratique intensive du sport peut aussi être en cause.

Épicondylalgie médiale :

Souvent surnommée le « golfer’s elbow », l’épicondylite médiale est généralement causée par un traumatisme lors de l’impact, une erreur de frappe où le club heurte le sol. Elle provoque des douleurs localisées en interne de l’avant-bras, qui augmente lors du mouvement de flexion du poignet ou en serrant le poing. Une raideur peut aussi être sentie dans le coude.

PRISE EN CHARGE

Par l’analyse de la biomécanique, le physiothérapeute peut déceler les limitations physiques qui peuvent être ou seront à l’origine de lésions. Ainsi, un programme de réadaptation peut permettre d’éliminer les douleurs présentes lors de la pratique du golf et améliorer les aspects physiques du jeu. Il doit être centré sur les patrons de mouvement et la correction d’une mauvaise technique de swing, en plus d’adresser les déséquilibres musculaires. Des exercices de stabilité du tronc doivent être intégrés rapidement. De plus, il est important d’évaluer et prendre en charge au besoin la mobilité et la stabilité de l’épaule et des omoplates, les mouvements thoraciques, la mobilité et la stabilité des hanches et des chevilles en plus de l’équilibre. La prise, souvent inadéquate ou trop ferme, doit aussi être évaluée.


 PRÉVENTION

  • Échauffement avant de jouer : active la circulation sanguine et mobilise les muscles
  • Étirements avant de jouer, mais aussi au quotidien, la souplesse étant un élément essentiel d’un bon élan
  • Passer par le champ de pratique avant de jouer : fait partie de l’échauffement
  • Consulter un professionnel pour l’évaluation de votre technique et de votre prise

 

Par Catherine Lévesque, physiothérapeute Axo Physio Mailloux

Articles connexes

Physiotherapie_Quebec_golf-300x200

Conseils pour le golf

Lire la suite
echauffements-physio-quebec-300x200

Comment s’échauffer avant de faire du sport ?

Lire la suite

N’hésitez pas à nous laissez un commentaire à propos de cet article! Nous sommes toujours intéressés par votre opinion!