L’entrée à l’école est une étape importante dans la vie des enfants, mais également dans celle des parents.

Le départ de notre petit bout’chou vers le préscolaire comporte son lot de nouveautés et peut ainsi représenter une étape particulièrement stressante pour nous, comme pour nos enfants. Lorsqu’on parle de l’entrée à l’école, il est clair que divers éléments entrent en jeu, influençant le cheminement de l’enfant dans le milieu scolaire.

Entre autres, tous s’entendront pour dire que la motricité fine devient l’outil de prédilection des enfants tout au cours de leur parcours scolaire. Elle est nécessaire dans l’utilisation des crayons, des ciseaux, de l’aiguisoir, etc. Or, si ses mains ne sont pas prêtes à répondre aux exigences des tâches proposées, l’élève risque d’utiliser diverses «compensations» afin de parvenir à bien réaliser les tâches. Ces compensations pourront tout de même lui permettre de bien performer, mais elles seront beaucoup plus énergivores. L’élève devra alors fournir plus d’efforts pour réaliser les tâches et la motivation risque de se voir grandement affectée.

EN TANT QUE PARENT, COMMENT POUVONS-NOUS PREPARER NOS ENFANTS A ETRE PRET A REPONDRE AUX EXIGENCES MOTRICES DES TACHES PROPOSEES PAR L’ENSEIGNANT ?

En fait, il importe essentiellement d’offrir à l’enfant des activités représentant un juste défi en fonction de son stade développemental. On veut faire bouger ses petits doigts sans l’amener à utiliser des «compensations» qui pourraient devenir de mauvaises habitudes.

Voici des suggestions d’activités visant à stimuler la motricité fine et les facteurs influençant celle-ci (contrôle postural, conscience corporelle, intégration visuo-motrice, etc.)

Saviez-vous_que

6 MOIS – 1 AN

– Jeux sur le ventre
– Tirer sur du papier mouchoir
– Tour d’anneaux
– Jouer avec un hochet
– Imiter de taper dans les mains
– Laisser tomber des objets dans un contenant

1 AN – 2 ANS

– Empiler des cubes de 2-3 cm
– Gribouillage avec des crayons feutres et/ou avec de la peinture à doigts
– Tourner les pages d’un livre
– Mettre des jetons de 2-3 cm de diamètre dans une tirelire

2 ANS – 3 ANS

– Enfile des perles d’environ 2 cm
– Chiffonner du papier et faire un collage
– Découper de la pâte à modeler avec des ciseaux
– Jeux avec des épingles, des vaporisateurs, etc.
– Assembler des blocs de grande dimension qui s’encastrent (ex. Duplo)
– Rouler de la pâte à modeler
– Jouer du tambour sur une boîte de carton en alternant les mains
– Colorier le bout des doigts chacun d’une couleur différente et bouger une couleur à la fois

3 ANS – 4 ANS

– Imiter la marche de certains animaux
– Enfiler des perles de 1 cm
– Découper des languettes de papier et graduellement des formes géométriques
– Faire des petites boules ou des serpentins avec de la pâte à modeler
– Jeux avec des épingles, des vaporisateurs, etc. offrant davantage de résistance
– Imiter des lignes horizontales, verticales, des cercles, etc.
– Assembler des blocs qui s’encastrent (ex. Lego)
– Enfoncer des cure-dents dans une pomme ou une pomme de terre
– Utiliser une variété de crayons lors du coloriage (cire, craie, bois)
– Réaliser des labyrinthes (ex. dessiner une route sur une grande feuille. L’enfant déplace une auto entre les lignes)

4 ANS – 5 ANS

– Enfiler des perles de 0,5 cm
– Activités nécessitant l’utilisation d’outil ressemblant à la prise d’un crayon (ex. Filò)
– Colorier en faisant de petits cercles
– Faire des bricolages impliquant l’utilisation d’un poinçon
– Jeux d’encastrement tel Lite Brite
– Lacer une forme en carton sur laquelle des trous ont été percés
– Découper des formes simples avec des ciseaux
– Bricolage avec poinçons, colle, papier collant
– Varier les contextes de coloriage (ex. dans une fenêtre, couché sur le ventre, etc.)
– Faire de petites boules de papier de soie en utilisant le pouce et le bout de l’index

 

Bien évidemment, une multitude d’autres activités pourraient être utilisées afin de stimuler la motricité fine de votre enfant. Dans tous les cas, il importe surtout d’utiliser chacune de celles-ci de façon ludique afin de stimuler l’intérêt de l’enfant.

De plus, il est possible que les activités suggérées s’avèrent trop difficiles en fonction du niveau développement de votre enfant. Elles représentent simplement des suggestions générales. Si vous avez des doutes ou des interrogations sur le développement moteur de votre enfant, une consultation en ergothérapie pédiatrique pourrait permettre de vous orienter plus précisément sur les composantes à travailler avec lui.

Jessie Tanguay, ergothérapeute

Articles connexes

RetardDeveloppement_moteur_ergotherapie_Quebec-300x211

Le retard de développement moteur chez l’enfant

Lire la suite
Developper_langage_enfant_orthophonie_quebec

Stratégies à utiliser pour développer le langage de mon enfant

Lire la suite

N’hésitez pas à nous laissez un commentaire à propos de cet article! Nous sommes toujours intéressés par votre opinion!