10 bonnes stratégies à utiliser lorsque je parle à mon enfant :

  1. Je m’assure qu’il me regarde lorsque je lui parle.
  2. Je me mets à sa hauteur lorsque je m’adresse à lui.
  3. Je réduis les sources de distraction comme la télévision, la radio, ou le bruit lorsque je parle à mon enfant.
  4. J’utilise des gestes pour accompagner mes paroles afin de faciliter la compréhension de mon enfant.
  5. Je laisse du temps à mon enfant pour donner sa réponse. S’il ne me répond pas ou me donne une mauvaise réponse, je répète d’abord ma question plus lentement et j’ajoute plus de gestes. Ensuite, j’offre un choix de réponse.
  6. Je parle lentement à mon enfant.
  7. Je donne des consignes simples et j’accentue les mots importants.
  8. Je reformule les phrases de mon enfant et je mets l’accent sur les mots qui manquent. Par exemple, si l’enfant dit : « est doux ! », je vais dire : « Oui, le chat est doux. »
  9. Je mets l’accent sur les sons qui sont mal produits. Par exemple, si l’enfant dit : « oleil est jaune. », j’exagère le son et je vais dire : « oui, le ssssoleil est jaune. »
  10. Je pose des questions ouvertes qui permettent à mon enfant de formuler sa propre réponse. Par exemple : « Qu’est-ce que tu veux manger ? » nécessite une réponse plus élaborée que « veux-tu manger une pomme ? »

5 bonnes stratégies à utiliser lorsque mon enfant cherche un mot qui est sur le bout de sa langue.

  1. Lui laissant du temps (au moins 5 secondes) pour trouver le mot seul.
  2. Je donne le premier son ou la première syllabe du mot pour l’aider à le trouver. Par exemple, dire : « Lun » pour lundi ou « mmm » pour mardi.
  3. Je lui fais une phrase à compléter. Par exemple : « Ouvre la… » pour porte.
  4. Je lui demande de mimer, de faire des gestes, de pointer ou de dessiner le mot recherché.
  5. Je lui demande de faire une devinette pour que je puisse trouver le mot qu’il cherche

3 comportements que j’évite afin de favoriser la communication avec mon enfant :

  • Je ne demande pas à mon enfant de répéter lorsque je reformule les mots qu’il a mal produits, mais je le félicite s’il répète de lui-même.
  • Je ne fais pas semblant de comprendre ce qu’il me dit, je lui demande de me le redire plus lentement, de faire des gestes ou de me le pointer.
  • Je ne parle pas à la place de mon enfant.

Finalement, il est important de suivre le rythme de mon enfant, de suivre ses intérêts et de m’adapter à son niveau de langage afin de faciliter la communication et de maximiser les échanges avec lui.

Par Mariane Ayotte, orthophoniste, Axo Physio NDL et Mailloux

Articles connexes

Problemes_Langage_enfants_orthophonie_Quebec-184x146

Développement du langage chez l’enfant : les signaux d’alarme

Lire la suite
Bebe_Quand_consulter_physio_quebec-300x200

5 raisons de consulter en physiothérapie avec votre bébé

Lire la suite

N’hésitez pas à nous laissez un commentaire à propos de cet article! Nous sommes toujours intéressés par votre opinion!