Prendre un rendez-vous
Où avez-vous mal?
En savoir plus

Les douleurs pelviennes et périnéales que nous ressentons soit dans le bassin, au bas du ventre, dans la région lombaire et dans la région du périnée ou génitale peuvent être présentes chez la femme et chez l’homme.

Ces douleurs affectent le fonctionnement du quotidien et la qualité de vie s’en trouve diminuée.

Causes des douleurs pelviennes et périnéales:

Chez la femme, ces douleurs sont souvent dues à des traumatismes, aux grossesses, aux accouchements, après des chirurgies gynécologiques, à des spasmes musculaires, ou à une compression au niveau des nerfs par exp. le nerf pudendal (ou honteux).

Chez l’homme, ces douleurs sont souvent dues  à une pathologie de la prostate, après une chirurgie gynécologique ( par exemple une résection radicale de la prostate, une vasectomie) et  suite à certaines activités par exp le cyclisme. Elles peuvent être dues aussi à des traumatismes ou à une compression d’un nerf comme chez la femme.

Types de douleurs pelviennes et périnéales:

Douleur chronique ou persistante à la région pelvi-périnéale

Si nous ressentons une douleur chronique et persistante pendant une période de plus de 6 mois, c’est ce qu’on appelle une douleur chronique ou persistante.

Le syndrome de douleur pelvienne Chronique est présent en l’absence d’infection ou autres pathologies locales  qui peuvent amener de la douleur. Il est associé avec une problématique cognitive, béhaviorale, sexuelle ou émotionnelle en plus des symptômes urinaires, sexuels, gastro-intestinaux ou gynécologique.

Les douleurs pelvi-périnéales chez la femme :

Nous pouvons retrouver des douleurs pubiennes, sacro-iliaques, coccygiennes, et musculaires; souvent en lien avec la grossesse (à cause des hormones, la relaxine) et l’accouchement.

This image has an empty alt attribute; its file name is douleur_pelvienne_perineale-1-300x200.jpg

Douleur d’origine viscérale

Les douleurs peuvent être d’origine viscérale comme la cystite interstitielle (douleur au niveau de la vessie), le syndrome du colon irritable, l’endométriose, et les douleurs abdominales comme par exemple le syndrome prémenstruel peuvent provoquer une douleur dans la région pelvienne.

Douleur au périnée d’origine traumatique

Les douleurs dans la région du périnée peuvent provenir de traumatismes directs aux muscles du plancher pelvien et aux tissus mous du périnée comme l’épisiotomie, la déchirure du périnée ou les avulsions, lors de l’accouchement; (Par la suite, la femme peut vivre un traumatisme et avoir peur d’avoir une relation); les chirurgies endovaginales, les chirurgies de bandelettes; les traumatismes secondaires aux abus sexuels; les chutes. Suite aux traumatismes, une douleur résiduelle qui persiste est appelé une douleur myofasciale régionale du périnée.

Autres douleurs pelviennes et périnéales

La vulvodynie

On retrouve la vulvodynie :douleur à la vulve( brûlure, échauffement , irritation, douleur fulgurante),provoquée (lors des relations sexuellles, attouchements , pénétration), spontanée (constante et continue même en dehors des relations sexuelles), localisée (par exemple: vestibulite qu’on appelle aussi vestibulodynie, douleur à l’entrée du vagin), généralisée et aussi  des douleurs plus profondes et plus larges dans le vagin et la vulvodynie dermatologique avec des changements cutanés évidents (cellules atypiques, lichen scléreux etc.).

La vulvo-vaginite cyclique

Il existe aussi la vulvo-vaginite cyclique due à des changements hormonaux et à la ménopause.

La dyspareunie

La dyspareunie est une douleur qui se présente lors de la pénétration vaginale.

Le vaginisme : vagin fermé par des spasmes récurrents ou persistants du plancher pelvien, qui empêche la pénétration vaginale.

Les douleurs ano-rectales :

Les douleurs de la région ano-rectale proviennent de traumatismes directs ou indirects dans cette région. On peut retrouver des douleurs cicatricielles après l’accouchement ou une chirurgie; une douleur ano-rectale liée à une position debout prolongée ou après la défécation (syndrome du périnée descendant); des douleurs coccygienne et des douleurs musculo-squelettiques. On peut retrouver aussi de l’anisme donc un spasme anal persistant et une proctalgie fugace qui est une douleur anale typique.

Les douleurs pelvi-périnéales chez l’homme :

This image has an empty alt attribute; its file name is douleur_pelvienne_homme-300x200.jpg

L’orchalgie

L’orchialgie est une douleur ressentie au niveau de l’un ou des deux testicules (peut arriver par exemple suite à une vasectomie, avec du tissus cicatriciel dan le cordon spermatique).

La proctalgie fugace

La proctalgie fugace, douleur sévère localisée dans le rectum durant quelques secondes à 10 à 20 minutes.

La prostatite

Nous retrouvons les types de prostatites de 1 à 4:

  • Catégorie 1 : prostatite bactérienne aigue,
  • Catégorie 2 : prostatite bactérienne chronique, souvent due à une prostatite aigue inadéquatement traité,
  • Catégorie 3 : Syndrome pelvien douloureux chronique (SPDC), inflammatoire et non- inflammatoire, c’est surtout ce type de problème que l’on traite en rééducation périnéale. Dans cette catégorie nous pouvons entre autre retrouver des symptômes comme des douleurs péniennes et des douleurs durant ou après l’éjaculation. Dans les facteurs de risque on retrouve des traumatismes pelviens et le syndrome du cyclisme et plusieurs autres,
  • Catégorie 4 : prostatite inflammatoire asymptômatique, souvent dépisté lors d’autres examens.

Les névralgies périnéales

Les névralgies périnéales : la douleur neuropathique est secondaire à une atteinte des nerfs en périphérie; nous retrouvons trois nerfs au niveau de l’aine, ilio-hypogastrique, génito-fémoral, ilio-inguinal, ensuite il y a le nerf obturateur et celui le plus connu le nerf pudendal ou honteux (suite à de la constipation, exercices de squats intensifs, vélo, équitation et autre). On peut retrouver ces problèmes chez la femme aussi.

Buts des traitements en rééducation périnéale

Les buts des  traitements en rééducation périnéale selon les besoins consistent à éduquer, prévenir, diminuer la douleur (analgésique), à désensibiliser la région, à rééduquer la posture et de normaliser les problèmes musculo-squelettique du bassin, aider la détente et la relaxation, à normaliser les muscles du plancher pelvien, faire de la rétroaction biologique, à assouplir les tissus mous, apprendre à utiliser les accommodateurs, réduire la peur de la pénétration et de la reprise de l’activité sexuelle.

Ref. Notes du microprogramme en rééducation périnéales et pelviennes, université de Montréal

Nouvelles mesures

*Covid-19*

Plus d'infos?

Prendre un rendez-vous?

Postulez en ligne

Open