Photo de Joëlle Lyrette

Joëlle Lyrette

Neuropsychologue

Dre Joëlle Lyrette possède plus de 17 ans d’expérience en milieu hospitalier et réadaptation. Depuis janvier 2015, elle offre ses services en pratique privée auprès des adultes et des aînés, dont les évaluations concernent principalement le diagnostic de trouble déficitaire de l’attention, avec ou sans hyperactivité (TDAH). Elle possède une expertise au niveau du suivi des commotions cérébrales et des traumatismes craniocérébraux, via notamment la gestion des symptômes post-commotionnels (Ex. irritabilité, impulsivité, faible tolérance à la frustration, labilité émotionnelle, sentiment d’être au bord des larmes, agitation, douleur, diminution de l’endurance, baisse d’initiative, baisse de la libido, etc.). Elle est également expérimentée dans l’évaluation diagnostic de démences et l’évaluation d’aptitude à prendre soin de sa personne, ainsi que les prérequis cognitifs à la conduite automobile. Ces interventions thérapeutiques visent également la gestion de l’énergie et du sommeil, ainsi que l’autorégulation des émotions et des comportements (Ex. : anxiété, dépression, conflits relationnels, désinhibition, deuil des capacités antérieures, attente de performance, atteinte de l’estime personnel, etc.). Les objectifs neuropsychologiques concernent aussi l’amélioration et la réadaptation des fonctions cognitives, telles que les capacités d’attention et de mémoire,  (Ex. : Programme d’intervention Mémo, Programme de Safren pour la maîtrise du TDAH chez l’adulte, remédiation cognitive, stratégies compensatoires, utilisation des outils technologiques dans le support aux fonctions exécutives, psychoéducation, restructuration cognitive, relaxation musculaire progressive de Jacobson, exercices respiratoires,  résolution de problèmes et identification des forces afin de compenser les faiblesses, etc.).

 

Dre Lyrette a effectué son doctorat au sein du Laboratoire d’Études de la Santé Cognitive des Aînés (LESCA), dirigé par le Dr Louis Bherer (Institut Universitaire de Gériatrie de Montréal). Ce milieu de recherche s’intéresse aux facteurs pouvant moduler les changements cognitifs observés fréquemment chez les personnes âgées. Une approche pluridisciplinaire y est adoptée en étudiant les effets du style de vie et des activités stimulantes, ainsi que l’impact de l’entraînement physique et de la nutrition sur le déclin cognitif parfois associé au vieillissement normal et pathologique. Dans le cadre de sa thèse, Elle a créé des entraînements cognitifs informatiques visant à améliorer les habiletés d’attention divisée et d’inhibition des aînés.

Mes passions en photos