Prendre un rendez-vous
Où avez-vous mal?
En savoir plus

La douleur au genou peut avoir de multiples causes. Elle peut avoir comme origine un traumatisme direct, plusieurs micro-traumatismes répétés, une surcharge à entraînement ou en raison d’un poids excessif; elle peut être d’origine inflammatoire et parfois même découler de problème physiologique ou être secondaire à un dysfonctionnement d’une autre région du corps (pieds, hanches, bassin, dos). Peu importe l’origine de votre douleur, le physiothérapeute a la formation et les compétences requises pour bien évaluer la source de ces symptômes et ainsi agir efficacement sur la cause.

Voici une liste des principales blessures ou problèmes qui affectent les genoux :

  • Entorse du genou
  • Instabilité du genou
  • Lésion méniscale du genou
  • Syndrome de la bandelette ilio-tibiale
  • Syndrome fémoro-patellaire
  • Tendinopathie rotulienne
  • La bursite du genou
  • Arthrose du genou

Entorse genou

Une entorse est une atteinte traumatique d’un ou plusieurs ligaments du genou. La gravité de l’atteinte varie en fonction de la force de l’impact, de la vitesse et de la position dans laquelle cela s’est produit. Le plus souvent un mécanisme de torsion lorsque le pied est en appui au sol ou un trauma direct est l’événement déclencheur (blessure assez fréquente chez les sportifs). Le grade de lésion peut donc aller de l’élongation à la déchirure partielle ou la déchirure complète et affecter un ou plusieurs des ligaments du genou.
Il y a 4 ligaments importants aux genoux, soient les ligaments croisés antérieurs (LCA) et postérieurs (LCP) situés à l’intérieur du genou et les ligaments collatéraux internes (LCI) et externes (LCE) situés de chaque côté du genou.

Les symptômes :

Les ligaments du genou sont des stabilisateurs, ils sont tendus entre l’os du fémur et du tibia afin d’éviter les mouvements excessifs. Lorsqu’ils sont déchirés, cela entraîne une diminution de la stabilité du genou. En phase aigüe, la douleur et l’inflammation sont aussi présents et restreignent la mobilité du genou. Une entorse plus grave, déchirure complète ou partielle avec instabilité peut nécessiter une chirurgie.

Traitements et conseils :

Si vous suspecter avoir une atteinte ligamentaire il est conseillé d’arrêter la pratique du sport, d’appliquer de la glace, un bandage compressif, mettre au repos et en élévation, et de consulter un physiothérapeute ou un médecin afin de connaître la marche à suivre et la gravité de votre atteinte.
Nos physiothérapeutes pourront identifier la structure atteinte grâce à leur examen clinique et vous indiquer les étapes vers une récupération optimale. Leurs interventions viseront à diminuer l’inflammation, à retrouver la mobilité, à diminuer la douleur, puis à renforcir et retrouver la stabilité dynamique de votre genou afin de pouvoir reprendre graduellement vos activités. Au besoin une référence en orthopédie pourra être indiquée dans les cas d’entorse plus sévère.

Instabilité du genou

L’instabilité du genou est souvent secondaire à l’entorse ligamentaire, mais peut aussi être hériditaire (hyperlaxité).
Les changements dans la mécanique du genou engendrés par la diminution de stabilité post-entorse contribuent aussi à des blessures secondaires telles que l’arthrose, des tendinites ou les atteintes méniscales en changeant l’alignement du membre inférieur ou de la rotule.
Consultez rapidement afin d’éviter les séquelles qui pourrait vous empêcher de reprendre vos activités ou sports favoris.

Lésions méniscales

Il y a 2 ménisques dans chacun des genoux (interne et externe) qui agissent comme des coussins pour absorber la charge et protéger le cartilage. Ils sont situés entre le fémur et le tibia et contribuent à la stabilité des genoux. Tout comme les ligaments, ils sont sujets à des déchirures principalement lors de traumatisme en torsion lors d’une position accroupie. Le traitement conservateur en physiothérapie donne souvent de bons résultats et permet que certaines blessures méniscales n’aient pas besoin de chirurgie.

Les symptômes fréquents:

 Douleurs en mise en charge, à la marche
 Gonflement du genou
 Sensations d’accrochage ou blocage du genou
 Difficulté ou restriction dans les positions accroupies ou en fin d’extension

Traitements et conseils :

Si vous suspecter avoir une atteinte méniscale il est conseillé de consulter un physiothérapeute ou un médecin afin de connaître la marche à suivre et la gravité de votre atteinte. Une diminution temporaire de la charge peut être indiquée, ainsi que des modalités permettant de réduire le gonflement et retrouver la mobilité.
Nos physiothérapeutes pourront vous donner les exercices et conseils adéquats selon votre atteinte.

Syndrome de la bandelette ilio-tibiale

Le syndrome de la bandelette ilio-tibiale est caractérisé par une douleur à la face externe du genou suite à la friction excessive de la bandelette sur l’os du fémur au niveau du condyle externe. L’augmentation trop rapide de l’intensité de l’entraînement à la marche ou la course est une cause possible de cette irritation. Il existe cependant des facteurs prédisposant favorisant ce type de friction.

Facteurs prédisposants ou précipitants :

 La sur-utilisation du genou par augmentation trop rapide de la durée ou de la vitesse de marche ou de course
 Un mauvais alignement du genou
 Un manque de souplesse musculaire

Traitements et conseils :

Si vous suspecter avoir le syndrôme de la bandelette ilio-tibiale nous vous recommandons de venir consulter un physiothérapeute afin de déterminer les facteurs qui contribuent à cette atteinte et recevoir les exercices appropriés selon votre condition. Des exercices d’étirement de la bandelette ou des autres muscles s’y rattachant peuvent être indiqués. Des modalités pour diminuer l’inflammation et finalement des exercices de renforcement graduels seront des outils de choix.

Syndrome fémoro-patellaire

Le syndrôme fémoro-rotulien ou patellaire se manifeste suite à l’usure du cartilage entre la rotule et le fémur causant généralement de la douleur au pourtour ou sous la rotule. La douleur apparait habituellement de façon graduelle suite à une utilisation répétée, une surcharge ou un problème mécanique du genou favorisant la compression excessive de la rotule et donc une usure prématurée.
Causes possibles d’un syndrôme féméro-patellaire :
 Un mauvais alignement entre le fémur et le tibia (déviation du genou en varus ou en valgus)
 Une surcharge par des activités répétés des mouvements de flexion du genou tels que des descentes d’escaliers et de côtes, des sauts, des squats, etc.
 Une faiblesse musculaire changeant le mouvement de la rotule (instabilité rotulienne)
 Un problème de contrôle moteur
 Des rétractions modifiant le positionnement de la rotule
 Un affaissement de la voute plantaire modifiant l’alignement des os du genou

Traitements :

Votre physiothérapeute évaluera l’alignement, la force et le contrôle de vos muscles afin d’identifier ce qu’il faut faire pour améliorer la biomécanique du mouvement et diminuer la surcharge sur la rotule. Un programme d’exercices vous sera enseigné.

Tendinopathie rotulienne

La tendinopathie rotulienne peut survenir lors d’une surcharge d’activités au niveau du genou. Il y a alors une inflammation du tendon rotulien. La douleur est ressentie sous la rotule à sa pointe inférieure ou encore directement sur le tendon allant s’attacher sur le tibia.
Causes fréquentes :
Sollicitations excessives et répétées du genou
Choc direct sur le tendon
Frottement excessif sur les structures osseuses du genou lors d’activités sportives : principalement dans les sports qui nécessitent de la course, des sauts et des impulsions.

La correction de la biomécanique des gestes sportifs tels que les sauts, ainsi que le renforcement musculaire sont des éléments essentiels à la réadaptation afin de diminuer les douleurs et de retrouver force, endurance et vitesse.

La bursite du genou

La bursite est l’inflammation d’une bourse c’est-à-dire une sorte de petit coussin et rempli de liquide séreux qui réduit les frottements entre les différentes structures telles que les os, les tendons et les muscles. La bursite provoque de la douleur, une raideur et une limitation de mouvement au niveau du genou atteint. Il peut y avoir une boiterie et la présence d’un gonflement.
Causes fréquentes de la bursite au genou :
Appui prolongé sur les genoux
Chute ou trauma direct sur le genou
Frottements répétés ou mouvements répétitifs

Traitements en physiothérapie :

Le physiothérapeute utilisera différentes modalités afin de réduire l’inflammation de votre bourse. Puis il fera des mobilisations et des exercices afin de retrouver votre mobilité. Au besoin d’autres exercices seront enseignés afin de rétablir un bon équilibre musculaire.

L’arthrose au genou :

L’arthrose du genou ou gonarthrose est une maladie dégénérative qui provoque l’usure de votre cartilage. Cette usure crée un amincissement et un élargissement de la surface articulaire et des ménisques du genou, allant parfois jusqu’à une déformation. Lorsque les surfaces sont complètement usées, le contact est alors os contre os, ce qui est une atteinte sévère et devient alors très douloureux!

Les causes ou facteurs favorisant l’apparition d’arthrose :

Avec l’âge, la perte graduelle de l’eau dans nos tissus, il y a une usure graduelle qui se produit et donc l’arthrose est parfois un processus de dégénérescence relié à l’âge. Cependant, plusieurs facteurs peuvent contribuer à une usure précoce de nos articulations tels que :
La surcharge (surplus de poids ou travail de soulèvement de charges répétés)
Les traumatismes (contusion, fracture, entorse)
L’inactivité ou sédentarité (moins bonne lubrification et moins bonne mobilité)
Une instabilité ou mauvais alignement du genou
Les signes et symptômes possibles de l’arthrose au genou :
Douleur à la marche et dans les escaliers
Œdème et chaleur
Raideur aux mouvements
Déformation (changement d’alignement, élargissement)

Traitement de l’arthrose du genou en physiothérapie :

• Le physiothérapeute utilisera des modalités visant à réduire l’enflure et la douleur telles que des courant antalgie et circulatoires, de la neurocryostimulation, du drainage, des applications de glace ou autres. Des mobilisations progressives et des exercices viseront à diminuer les raideurs et retrouver la mobilité. Par la suite des exercices de renforcement aideront à retrouver la stabilité et la fonction.

Selon l’avis de votre médecin une médication anti-inflammatoire pourrait vous être prescrite en phase aigüe.

Conseils afin de prévenir l’apparition d’arthrose précoce :

• Éviter les situations de surcharge (au besoin perdre du poids);
• choisissez des sports diminuant la mise en charge comme la natation;
• bougez régulièrement afin de maintenir votre souplesse et votre tonus musculaire et ainsi mieux nourrir votre cartilage;
• dans certains cas une orthèse stabilisatrice préviendra un problème d’alignement.

Le physiothérapeute est donc le professionnel tout indiqué pour évaluer votre douleur au genou et identifier l’origine de vos symptômes afin d’élaborer le plan de traitement qui vous conviendra le mieux.

N’attendez plus! Consultez dès maintenant en physiothérapie et retrouvez votre capacité dans vos déplacements.

Nouvelles mesures

*Covid-19*

Plus d'infos?

Prendre un rendez-vous?

Postulez en ligne

Open