Les services d’ergothérapie pour la main sont disponibles à la clinique Axo Physio Santé et Réadaptation de Val-Bélair

Nos ergothérapeutes sont formés spécifiquement pour la réadaptation des blessures aux doigts et à la main, pour la rééducation post chirurgie ou post traumatique.

 

L’ergothérapeute est un professionnel de la santé qui peut vous aider à reprendre vos occupations ou à les maintenir et ce, malgré une condition de santé particulière. Ainsi, en réadaptation de la main, l’ergothérapeute peut vous accompagner dans la récupération fonctionnelle de votre main atteinte. En effet, considérant que la main est un outil essentiel pour la réalisation de plusieurs activités courantes, l’ergothérapeute s’avère un professionnel de la santé bien outillé pour développer vos capacités, les maintenir ou les restaurer en vue de reprendre les activités qui vous sont chères.

 

Dans la plupart des tâches que nous réalisons quotidiennement, nous utilisons nos mains. En effet, nos mains nous permettent, entre autres, de saisir, pincer, tourner, manipuler, serrer, tenir, soulever et ressentir. Ces multiples fonctions font en sorte que nous pouvons réaliser une panoplie d’actions : écrire, dessiner, peindre, cuisiner, s’occuper des enfants, effectuer les tâches ménagères, pratiquer des sports, utiliser un ordinateur, saluer, réparer, construire, etc. Ainsi, lorsqu’une lésion à la main ou aux doigts survient, plusieurs activités sont susceptibles de représenter un défi. La réadaptation de la main en ergothérapie peut vous permettre de surmonter ces défis.

La thérapie de la main est un secteur spécifique de la réadaptation qui comprend l’évaluation et le traitement du membre supérieur et, plus précisément, de la main et des doigts. La complexité des structures de la main (os, tendons, ligaments, nerfs, muscles) fait en sorte que des connaissances approfondies sont nécessaires pour aborder la réadaptation d’une atteinte aux doigts ou à la main. Ainsi, les interventions en thérapie de la main s’avèrent diverses mais demeurent spécialisées. Divers types d’atteintes peuvent être traités en réadaptation de la main que ce soit en phase aigüe, subaigüe ou chronique de la condition. En effet, des traitements pourront être proposés tout au long du processus de rétablissement pour permettre la reprise satisfaisante des activités courantes (travail, loisirs, obligations quotidiennes) et l’optimisation de l’autonomie.

Conditions pouvant bénéficier des interventions en réadaptation de la main en ergothérapie :

  • Après une chirurgie de la main ou du poignet (ténorraphie, neurorraphie, décompression du tunnel carpien, trapézectomie, réduction ouverte avec fixation interne (ROFI) d’une fracture, transfert tendineux, cure de Dupuytren (fasciotomie/aponévrectomie), ténolyse (chirurgie pour doigt gâchette) ou autres) ;
  • Arthrite ou d’arthrose aux doigts ou au poignet (polyarthrite rhumatoïde, rhizarthrose, etc.) ;
  • Syndrome du tunnel carpien (opéré ou non) ;
  • Syndrome douloureux régional complexe (aussi appelé SDRC, CRPS ou algodystrophie) ;
  • Problématique au niveau de la sensibilité de votre main (perte de sensibilité/hyposensibilité ou hypersensibilité) ;
  • Fracture d’un doigt ou du poignet ;
  • Lacération : lésion nerveuse (nerf), de la peau, tendineuse (tendon) ou ligamentaire (ligament) ;
  • Entorse (doigt ou poignet) ;
  • Luxation/sub-luxation ;
  • Tendinite (poignet, De Quervain).

Processus d’intervention en ergothérapie

Lors de la prise en charge en thérapie de la main, une évaluation des impacts de la condition de votre main sur vos occupations quotidiennes est complétée par l’ergothérapeute afin d’orienter les interventions en fonction de vos besoins spécifiques. Par la suite, les modalités d’intervention pertinentes sont mises en place et ce, en collaborant avec vous ainsi qu’avec l’équipe de professionnels qui vous prodigue des soins (médecin, infirmière, physiothérapeute ou autre). Ainsi, un plan d’intervention spécifique à vos besoins est mis de l’avant afin de vous permettre de reprendre une routine occupationnelle satisfaisante pour vous. Pour ce faire, diverses modalités d’intervention peuvent être utilisées par les ergothérapeutes en thérapie de la main. Les sections qui suivent présentent quelques-unes de ces modalités.

 

Fabrication d’orthèses

En réadaptation de la main, l’ergothérapeute peut avoir recours à l’utilisation d’une orthèse pour immobiliser ou maintenir une articulation dans une position favorisant la récupération fonctionnelle ou la correction d’une difformité. Ainsi, on vise à protéger l’articulation des forces susceptibles de nuire à la guérison de la lésion. Par exemple, dans le cas d’une fracture, l’ergothérapeute peut confectionner une orthèse pour favoriser la consolidation de la fracture, c’est-à-dire la guérison de l’os brisé. L’ergothérapeute conçoit ces orthèses sur mesure en utilisant un thermoplastique de basse température et des courroies de velcro.

 

Plus précisément, le matériau est chauffé dans un bac d’eau chaude, puis moulé directement sur la peau de la personne. Bien entendu, le moulage se fait à une température confortable pour la peau. Après le refroidissement du thermoplastique, et ainsi son durcissement, des courroies de velcro sont ajoutées à l’orthèse de façon à ce que cette dernière tienne bien en place. Enfin, des ajustements sont faits pour faire en sorte que l’orthèse soit confortable et facile à porter. Ce ne sont pas tous les cas de lésion aux mains ou aux doigts qui nécessitent le port d’une orthèse. L’ergothérapeute collabore donc avec le médecin traitant afin de déterminer la nécessité d’utiliser l’orthèse comme modalité de traitement ainsi que le type d’orthèse le plus adéquat en lien avec la lésion.

 

Dans la plupart des cas, les compagnies d’assurance publiques (CNESST, SAAQ) et privées couvrent les frais reliés à la fabrication et l’achat d’orthèses. Une prescription du médecin peut s’avérer requise dans de tels cas.

 

Gestion de la douleur

La douleur est un facteur important qui peut limiter la poursuite de plusieurs activités quotidiennes. Selon l’Association internationale pour l’étude de la douleur, la douleur est une « expérience sensorielle et émotionnelle déplaisante associée au dommage actuel ou potentiel des tissus ». De plus, plusieurs facteurs peuvent influencer l’expérience subjective de la douleur tel que les émotions, le stress et les expériences antérieures de douleur. Ces facteurs représentent des leviers sur lesquels peut travailler l’ergothérapeute afin d’atténuer l’expérience subjective désagréable vécue. Que ce soit lors de la phase aigüe, subaigüe ou chronique de la guérison, l’ergothérapeute peut vous proposer des stratégies de gestion de la douleur à combiner avec les approches médicamenteuses. En effet, afin d’éviter la chronicisation de la douleur, c’est-à-dire la persistance de la douleur au-delà du temps habituel, il importe d’agir rapidement pour prendre le contrôle de la douleur. En ergothérapie, des stratégies peuvent vous être enseignées afin de réduire votre niveau de douleur et vous permettre de poursuivre vos occupations de façon satisfaisante pour vous. Ces stratégies peuvent d’ailleurs être mises en place en clinique de façon à identifier celles qui sont les plus efficaces pour vous.

 

Gestion de l’œdème

L’œdème peut parfois être appelé « enflure » dans le langage populaire. Il s’agit en fait du gonflement local des tissus au site de la lésion causé par un apport sanguin accru pour y acheminer les protéines nécessaires à la guérison des structures lésées (os, tendon, ligament, peau, nerf, etc.). L’œdème fait donc partie du processus de guérison des tissus. Néanmoins, s’il tend à persister, il peut compromettre la récupération fonctionnelle en restreignant la mobilité et en causant de la douleur. Des modalités peuvent être mises en place pour diminuer l’œdème. L’ergothérapeute émet des recommandations quant aux modalités les mieux indiquées pour vous selon l’évolution de votre condition.

 

Programme d’exercices

Dans le but d’optimiser la récupération de la force et de l’amplitude de mouvement de votre main qui vous permet d’effectuer vos tâches quotidiennes, un programme personnalisé d’exercices peut vous être proposé. Ces exercices peuvent être réalisés en clinique ainsi qu’à domicile, selon les recommandations de l’ergothérapeute.

 

Soin de plaie et soin cicatriciel

Les plaies aux mains et aux doigts peuvent survenir non seulement lors de lacérations, mais également lors de fractures ou de chirurgies. Quoi qu’il en soit, le traitement des plaies chirurgicales et traumatiques peut être prodigué par les ergothérapeutes habilités à le faire. Si tel est le cas, l’ergothérapeute peut effectuer le retrait du pansement qui couvrait la plaie et la remise en place d’un nouveau pansement sur la plaie, faire le nettoyage de la plaie, observer les signes d’infection et donner des conseils quant aux modalités à mettre en place pour favoriser la guérison de la plaie. Le soin de la plaie se fait en collaboration avec le médecin traitant ainsi que le personnel infirmier du CLSC. Une fois que la plaie est bien fermée, débute le traitement cicatriciel. Parfois, il peut se former des adhérences au niveau de la cicatrice qui font en sorte de réduire la mobilité de la peau et qui peuvent ainsi restreindre les mouvements du poignet, de la main et/ou des doigts selon l’emplacement de la cicatrice. Ces adhérences peuvent être rompues par des massages cicatriciels et l’emploi d’outils spécifiques pour les soins cicatriciels par l’ergothérapeute. En plus des modalités mises en place en clinique, l’ergothérapeute peut donner des conseils quant aux modalités à employer à domicile pour éviter que la cicatrice ait un impact néfaste sur la fonction de votre main atteinte.

 

Recommandations d’aides techniques

Les aides techniques sont des équipements simples ou complexes qui permettent de faciliter la réalisation d’une tâche. Par exemple, un enfile-bouton permet d’attacher des boutons en n’utilisant qu’une main. Plusieurs facteurs font en sorte que l’usage de votre main peut être restreint : douleur, restrictions médicales, diminution d’amplitude articulaire, diminution de la force, etc. Ainsi, il peut s’avérer nécessaire pour vous d’utiliser une aide technique pour être autonome dans l’accomplissement de vos tâches quotidiennes. L’ergothérapeute connait ces équipements et peut en faire la recommandation. Dans certains cas, ces équipements peuvent être essayés en clinique avant que vous en fassiez l’acquisition.

 

Activités fonctionnelles réelles ou simulées

En ergothérapie, la reprise des occupations qui sont chères pour vous peut s’effectuer de manière supervisée en clinique ou en milieu réel (domicile ou travail). Plus précisément, selon le cas, les tâches peuvent être réalisées telles quelles ou encore simulées en clinique de façon à ce que le tout soit sécuritaire et ne compromette pas la récupération fonctionnelle de votre main. Par exemple, si vous effectuez des tâches administratives de bureau dans le cadre de votre travail, l’ergothérapeute peut superviser la reprise de l’utilisation du clavier d’ordinateur s’il s’agit d’une tâche difficile pour vous. Pour se plus amples renseignements sur la réadaptation au travail, consultez la section Réadaptation au travail.

 

Évaluation et adaptation de station de travail

Considérant que le travail représente une occupation importante pour bien des personnes, cette dernière est fréquemment abordée en réadaptation. Pour les cas de lésion aux mains ou aux doigts, comme pour tout type de lésion, l’ergothérapeute peut se rendre sur les lieux de votre travail pour effectuer une évaluation de l’impact de votre condition sur votre rendement au travail. L’ergothérapeute peut ensuite émettre des recommandations quant à l’aménagement physique de votre station de travail, aux méthodes de travail et aux stratégies à mettre en place pour favoriser votre retour au travail ou votre maintien en emploi. Pour plus de détails sur les visites en milieu de travail, consultez la section Analyse de poste de travail.

 

Traitement par imagerie motrice (thérapie miroir)

Le traitement par imagerie motrice est une modalité utilisée principalement dans les cas de Syndrome douloureux régional complexe (SDRC ou CRPS en anglais). Le SDRC est caractérisé par la persistance de douleur après un traumatisme de plus ou moins grande importance dont les manifestations cliniques sont disproportionnées par rapport à la blessure de départ. Le SDRC se manifeste le plus souvent après une lésion à un des quatre membres (bras/main ou jambe).

 

Lors d’un SDRC, il y aurait une dysfonction du traitement de l’information provenant du membre atteint par le cerveau. De façon plus spécifique, chaque partie du corps est représentée au niveau du cerveau. Pour les personnes atteintes de SDRC, la représentation du membre affecté au niveau du cerveau se trouve diminuée. En réponse à cette diminution, le membre atteint envoie des signaux plus importants de façon à rétablir sa « place » au niveau du cerveau. Ces signaux sont en fait les manifestations cliniques pouvant être observées lors d’un SDRC : douleur importante, raideur articulaire, hypersensibilité, engourdissements, picotements, fourmillements, chocs électriques, changement de coloration cutanée, changement au niveau de la transpiration (diminution ou augmentation), œdème (enflure), changement au niveau de la vitesse à laquelle les ongles poussent ou de la texture de ces derniers (plus durs ou plus cassants).

 

Le traitement par imagerie motrice (ou thérapie miroir) vise à rétablir un juste traitement de l’information par le cerveau. Il comprend 4 phases qui sont réalisées sur une période d’environ 8 à 12 semaines. L’ergothérapeute fait l’enseignement et le suivi de ces 4 phases de façon à ce que le protocole se déroule bien et soit bénéfique pour la personne atteinte de SDRC.

Désensibilisation

La désensibilisation vise à rétablir la sensibilité de la main atteinte dans les cas où une hypersensibilité persisterait après une lésion. L’hypersensibilité représente en fait une perception dysfonctionnelle des sensations. Ainsi, les stimuli sont perçus plus importants au niveau de la zone hypersensible et peuvent même s’avérer douloureux.

 

Enfin, après une lésion à la main ou au poignet, via une approche personnalisée et spécifique, l’ergothérapeute peut vous aider à reprendre les occupations qui sont importantes pour vous tel que votre travail, vos loisirs ou vos activités quotidiennes à domicile.

De son côté le physiothérapeute pourra vous aider afin de diminuer l’inflammation, retrouver la mobilité et la force; consultez la section douleur à la main pour en savoir plus sur les types de blessures pour lesquelles le physiothérapeute pourra intervenir.