L’ergothérapeute peut intervenir dans la réadaptation suite à une atteinte neurologique afin de vous aider à récupérer vos capacités et votre autonomie. Voici quelques conditions pour lesquelles vous pourriez consulter un ergothérapeute:

  • post accident vasculaire-cérébral (AVC),
  • post traumatisme crâniocérébral (TCC)
  • post sclérose en plaques (SEP).

Qu’est-ce qu’un AVC?

L’AVC peut être causé par un caillot qui bloque la circulation sanguine au cerveau (AVC ischémique) ou par la rupture d’un vaisseau sanguin dans le cerveau (AVC hémorragique). Dans les deux cas, les neurones du cerveau ne reçoivent par l’apport sanguin nécessaire, ce qui entraîne leur mort. Tout dépendant de la zone du cerveau touchée par l’AVC, les atteintes varient.

Quelle est la récupération attendue après un AVC?

En général, la plus grande partie de la récupération survient dans les trois premiers mois suivant l’AVC. Par la suite, de 3 à 6 mois, de petites améliorations sont encore observées et peuvent se poursuivre jusqu’à un an après l’AVC. Le rôle de l’ergothérapeute est de maximiser cette récupération afin d’optimiser le potentiel d’amélioration de son client. Donc, en ergothérapie, des exercices ciblant précisément les difficultés du client sont effectuées afin de stimuler sa plasticité cérébrale, c’est-à-dire la capacité des neurones qui n’ont pas été touchées par l’AVC à reprendre le rôle de celles qui sont mortes à la suite de l’absence d’un apport sanguin adéquat. Afin de permettre la meilleure récupération du client, les services en ergothérapie doivent débuter le plus rapidement possible après l’AVC.

Qu’est-ce qu’un TCC?

Le TCC est une blessure au niveau du cerveau qui est causée par un impact pouvant toucher la tête ou une autre partie du corps, mais donc la force de l’impact entraine un contact brusque entre le cerveau et la boite crânienne. Le TCC peut être léger, modéré ou sévère. Lors d’un TCC léger, il y a généralement un étirement au niveau des vaisseaux sanguins et des neurones qui s’occupent de transmettre les informations dans le cerveau. Lors d’un TCC modéré ou sévère, il y a une lésion focale ou un hématome pouvant être dépisté par une imagerie cérébrale.

Quelle est la récupération attendue après un TCC?

La récupération attendue varie selon la sévérité du TCC. Le TCC léger récupère généralement spontanément et rapidement (moins d’un mois après l’accident). Par contre, 5 à 15% des personnes touchées par un TCC léger sont à risques de ne pas récupérer spontanément et de présenter des complications limitant leur fonctionnement au quotidien. Dans cette situation, un suivi en ergothérapie est recommandé afin de favoriser la récupération et d’éviter l’installation de séquelles permanentes. De plus, les TCC modéré et sévère nécessitent toujours l’implication de plusieurs professionnels de la santé dont l’ergothérapeute afin de permettre la meilleure récupération possible. Jusqu’à un an peut être nécessaire pour atteindre la récupération maximale des capacités cognitives et jusqu’à deux ans au niveau comportemental. Aussi, il est à souligner que chaque personne a une récupération unique en fonction des atteintes présentes initialement et des autres facteurs pouvant influencer sa réadaptation.

Qu’est-ce que la SEP?

Selon les dernières recherches scientifiques, la SEP est une maladie dégénérative qui touche les gaines de myéline. Ces dernières servent à protéger les cellules du système nerveux et aident à transmettre les informations efficacement à l’intérieur du cerveau pour assurer le bon fonctionnement du corps humain au niveau physique et cognitif. Les symptômes présents varient selon la forme de sclérose en plaques dont est atteint le client (syndrome clinique isolé, forme cyclique, progressive primaire, progressive secondaire ou progressive récurrente).

Quelle est la récupération attendue pour une personne présentant la SEP?

Les capacités de la personne présentant la SEP sont influencées par la présence de poussées. Habituellement, il est possible de récupérer après une poussée de façon spontanée. Toutefois, les traitements en ergothérapie permettent de cibler des exercices pour optimiser cette récupération afin de permettre au client de retrouver le plus possible de ses capacités avant la poussée. Tout dépendant des cas, la rémission après une poussée peut être complète ou partielle. De plus, la récupération attendue et l’évolution du client varient selon la forme de sclérose en plaques.  Peu importe la forme de SEP, les services en ergothérapie peuvent faciliter la récupération après une poussée ou améliorer l’autonomie au quotidien par des stratégies compensatoires.

Quels sont les difficultés possibles en lien avec des atteintes neurologiques?

Un AVC, un TCC ou la SEP peuvent amener plusieurs difficultés au quotidien. Entre autres, les éléments suivants peuvent être atteints :

Au niveau physique
  • Mobilité et force aux bras et/ou aux jambes
  • Équilibre
  • Précision des mouvements
  • Capacité à manipuler de petits objets
  • Fatigue
Au niveau fonctionnel
  • Difficulté à s’habiller, à se laver ou à s’alimenter
  • Difficulté à préparer ses repas, à gérer son budget, à faire le ménage ou les courses
  • Capacité à conduire son véhicule de façon sécuritaire
Au niveau cognitif
  • Mémoire
  • Attention/concentration
  • Résolution de problèmes
  • Vitesse de traitement de l’information
  • Jugement
  • Impulsivité
  • Lecture
  • Écriture
  • Calculs écrits et mentaux

De façon générale, les modalités suivantes sont souvent utilisées et peuvent varier selon les besoins ciblés :

  • Réadaptation fonctionnelle comprenant des exercices visant à améliorer les difficultés présentes autant au niveau physique que cognitif dans le but de maximiser le fonctionnement au quotidien.
  • Réadaptation cognitive incluant différentes modalités visant à améliorer les fonctions cognitives du client pour faciliter son autonomie au quotidien.
  • Enseignement d’un programme d’exercices à effectuer à domicile pour maximiser le potentiel de récupération.
  • Enseignement de stratégies compensatoires et présentation de différentes aides techniques pour augmenter l’autonomie dans la vie quotidienne.

En somme, une intervention en ergothérapie précoce et axée sur les besoins du client permet de maximiser le potentiel de récupération. À la suite d’une atteinte neurologique l’ergothérapeute aidera à préserver l’autonomie du client au quotidien.