Pourquoi consulter un ostéopathe pour mon bébé ?

On entend souvent qu’il est bon de faire une consultation chez un ostéopathe dans les premières semaines de vie d’un nourrisson. Mais à quoi sert la consultation à cette période de la vie ? Que va faire l’ostéopathe ?

Voici quelques explications afin de vous orienter au mieux !

9 mois… Avant la vie

Pendant les 9 mois qui précèdent l’accouchement, le fœtus est en parfaite connexion avec sa mère. Le lien est physique, chimique et aussi émotionnel !

Alors, tout événement est vécu comme s’il lui appartenait :

  • Un choc physique: Tout choc ou chute nécessite une consultation auprès de votre médecin. Même léger, il est ressenti comme un choc par le bébé.
  • Un choc émotionnel: Un stress lié à la grossesse ou à tout autre événement va être également ressenti par le bébé.

Même s’ils ne mettent pas en jeu la santé du bébé, ces éléments « invisibles » peuvent avoir des répercussions physiques sur lui, avant même la naissance !

Sur la fin de la grossesse, la position dans laquelle peut se trouver le bébé pendant plusieurs semaines va avoir un impact sur l’équilibre et l’état de tension de ses tissus (muscles, fascia, etc.).

L’accouchement, un grand moment

En fonction du type d’accouchement, le bébé sera soumis à différentes forces, différents stress, physiologiques ou non.

Les contractions

Les contractions efficaces, à l’aide des poussées de la future Maman, vont créer une pression importante pour conduire le bébé vers la sortie. Elles vont donc accentuer considérablement la position dans laquelle se situe le bébé à ce moment-là.

Quelques exemples de présentation céphalique :

Quelques exemples de présentation par le siège :

Les parties les plus compressibles du corps, comme le crâne et le thorax, sont souvent les plus impactées par les contractions.

En fonction de la durée du travail, ces positions pourront être plus ou moins ancrées dans les tissus du bébé, et se traduire par des postures préférentielles après la naissance.

            Le passage dans le bassin osseux

Pendant la descente, le corps du bébé et particulièrement sa tête, va entrer en contact avec la partie osseuse du bassin maternel. Ces contacts sont parfaitement physiologiques, et permettent la bonne orientation du bébé vers la sortie.

Le crâne étant très malléable, il est normal d’observer parfois un aspect « déformé », pendant quelques heures ou quelques jours après la naissance. Cet aspect s’estompe souvent dans les premiers jours de vie. Cependant, si les tensions sont plus profondes, ou ancrées depuis plus longtemps, il se peut que certains de ces aspects perdurent dans le temps.

Gestes obstétricaux

Selon le type d’accouchement, la présentation ou encore la difficulté à la descente, certains gestes obstétricaux peuvent être inévitables. Que ce soient les instruments (forceps, ventouses, ou cuillères), ou encore les aspirations, chacun de ces gestes peut amener des tensions sur la zone qui a été soumise à ces pressions extérieures. Certaines sont observables à l’œil nu (marques de forceps ou de ventouse), mais d’autres peuvent être invisibles, et toucher des tissus plus profonds.

Retour à la maison

Après le marathon de l’accouchement, il reste encore beaucoup de travail au nouveau-né pour s’adapter à son nouvel environnement : nouvelle alimentation, nouvelles contraintes de pesanteur, etc.

C’est souvent dans les premières semaines à la maison qu’il est possible d’observer les premiers inconforts.

Rôles de l’ostéopathe

Le but de l’ostéopathe est de trouver les zones de tensions, pouvant résulter de chacun des grands moments précédemment cités. Heureusement, beaucoup de ces tensions vont se résoudre spontanément après quelques jours/semaines de vie ! L’ostéopathe est là pour repérer celles qui ont persisté, et sont plus ancrées dans les tissus.

Ces tensions peuvent provoquer des postures préférentielles : la tête tournée toujours du même côté, ou encore une inclinaison au niveau des épaules, du thorax et/ou du bassin. Ces postures préférentielles peuvent, par exemple, engendrer des difficultés à l’allaitement.

Par des liens anatomiques, il peut également y avoir des répercussions sur le système digestif du bébé, se manifestant par des inconforts pendant ou après les repas.

Ce sont autant d’éléments qui peuvent vous orienter vers une consultation en ostéopathie.

Aussi, il est possible de consulter un ostéopathe même si votre bébé ne présente pas d’inconforts spécifiques. En effet, une séance peut être faite de manière préventive, afin de veiller à un bel équilibre tissulaire.

La séance d’ostéopathie

Une séance avec l’ostéopathe dure entre 45 minutes et 1 heure.

La première partie consiste en un recueil d’informations auprès des parents : concernant la grossesse, l’accouchement et le retour à la maison.

Suite à cela, l’ostéopathe commence par observer la mobilité de chaque partie du corps du bébé : de la tête aux pieds !

Après avoir exposé aux parents les différents points de tension retrouvés, l’ostéopathe procédera à une série de techniques douces, adaptées à chaque bébé, afin de rétablir une bonne mobilité.

Il est normal qu’un bébé pleure pendant sa consultation en ostéopathie. Comme un adulte pourrait nous exprimer la tension qu’il ressent, le bébé va s’exprimer en pleurant. Afin de faciliter au maximum l’expérience de la consultation, plusieurs stratégies peuvent être utilisées :

  • Prendre un horaire autant que possible entre 2 boires, pour éviter une petite faim pendant la séance ;
  • Amener doudou, toutou, tétine, ou tout autre élément avec lequel votre bébé est habitué à dormir : les stimuli du dodo vont l’aider à s’apaiser, à se laisser aller ;
  • Éviter de venir dans la même semaine qu’une autre consultation médicale ou qu’une injection de vaccin ;
  • Être présent en tant que parent, et ne pas hésiter à poser des questions à votre ostéopathe afin de comprendre la séance, et d’être en confiance. Plus vous serez en confiance, et plus votre bébé le sera également !

En aucun cas, l’ostéopathie ne peut substituer ou remplacer de quelque manière que ce soit, toute autre démarche médicale et ne remplace en aucun cas l’avis et les services d’un médecin. Un ostéopathe ne pose pas d’acte médical et ne fait pas de diagnostic.

Si vous avez des interrogations quant aux champs d’intervention de l’ostéopathie, n’hésitez pas à contacter les cliniques Axo Physio afin d’obtenir de plus amples détails !