Prendre un rendez-vous
Où avez-vous mal?
En savoir plus

La douleur à la mâchoire ou dysfonction de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM) est une symptomatologie très fréquente qui touche selon les auteurs entre 40 et 80 % de la population dont la majorité sont des femmes âgées entre 20 et 40 ans. Elle peut s’accompagner de douleur au visage, à la tête, à l’oreille et au cou. Les causes sont multiples et les facteurs qui contribuent tout autant.
L’articulation temporo-mandibulaire (ATM) est une articulation très complexe. La mandibule inférieure en forme de fer à cheval se termine de chaque côté du visage par un condyle qui s’articule dans l’os temporal. Cette particularité fait que le mouvement d’une des articulations de la mâchoire est intimement relié au mouvement de l’autre côté. De plus, l’articulation est divisée en deux sections par un disque articulaire, formé de fibrocartilage qui change la mécanique de l’articulation et est souvent cause de douleur et/ou de limitation.
Les principaux muscles de la mastication sont le temporal, le masséter, le ptérygoïdien médial et le ptérygoïdien latéral. L’harmonie entre la tension, la force et le contrôle de ces muscles est essentielle à une mécanique normale de l’ATM.

Signes et symptômes de dysfonction temporo-mandibulaire (DTM):

  • Douleur à la mâchoire ou au visage pouvant irradier au cou ou aux épaules (intensité variable, continuelle ou intermittente, provoquée souvent par la mastication ou l’ouverture)
  • Bruit articulaire: Craquement, clic, crépitation, clunk, cliquetis, frottement à l’ouverture ou fermeture de la bouche ou à la mastication
  • Mouvement mandibulaire anormal (raideur, déviation, blocage, limitation de la mobilité, difficulté à ouvrir ou à fermer)
  • Engourdissement/paresthésie (visage, autre?)
  • Bruit, cillement dans les oreilles, acouphènes
  • Douleur cervicale ou maux de tête (aux tempes, région frontale, occipitale)
  • Douleur dans la région de l’oreille, parfois lancinante
  • Douleur aux muscles masticatoires
  • Douleur à certaines dents
  • Un changement dans votre occlusion / modification de la façon dont ferme votre bouche
  • Autres articulations douloureuses ?

Causes de douleur temporo-mandibulaire :

Les causes de douleur à la mâchoire sont le plus souvent multifactorielles. Un débalancement musculaire, associé à une dysfonction cervicale et une mauvaise posture suffisent à créer à la longue par exemple un dérangement discal.  De mauvaises habitudes masticatoires, le serrement ou grincement des dents et une mauvaise dentition sont aussi d’autres facteurs pouvant engendrer des problèmes à l’ATM.

Comme les autres articulations, les ATM peuvent développer de l’arthrose ou d’autres troubles inflammatoires comme l’arthrite rhumatoïde. Des maladies plus graves comme le cancer sont aussi possibles, mais rares.

Voici une description des principales causes, des facteurs prédisposants et précipitants de troubles de l’ATM:

Causes de dysfonctions temporo-mandibulaires:

  • Articulaire
  • Myofasciale
  • Posturale
  • Cervicale
  • Crânienne
  • Dentaire
  • Psychologique
  • Autres

Facteurs prédisposants :

  • Constitution, facteurs congénitaux, anomalie ou asymétrie faciale, hypoplasie d’une articulation
  • Âge, sexe
  • Structure, anatomie
  • Stress, anxiété
  • Malocclusion (perte de dents, mauvais alignement, obturation inadéquate)
  • Posture inadéquate
  • Laxité généralisée
  • Débalancement musculaire (hypo ou hyper)
  • Parafonctions (gomme, chant, fumer, ongles, bruxisme, clunching, etc.)
  • Problème cervical

Facteurs précipitants :

  • Traumatisme (chute, coup direct, AVM whiplash, jawlash, intubation, traitement dentaire, ouverture forcée prolongée, mastication, etc.)
  • Malocclusion (cross bite, over bite, manque de dents, usure des dents, etc.)
  • Dysfonction crânienne primaire (trauma à la naissance, trauma crânien, arrachement de dents)
  • Microtraumatisme (mauvaise posture, hyperactivité, parafonction, bruxisme, surcharge ‘loading’, chant, instrument, mastication, etc.)

Présentations cliniques :

 Dysfonctions mécaniques/ DTM
 Dérangement interne = 31%; arthrose= 39%; Myalgie DLR myofasciale= 30%
 Hypomobilités

o Luxation discale réductible (Clic à l’ ouverture, en déviation contra, en protrusion (1 ou 2 ou les 3) et clic en fermeture.
o Luxation discale non réductible
o Fibrose ou adhérences capsulaires
o Rétraction ou tension musculaire
o Facilitation

 Hypermobilités, instabilités, open lock
 Causes :

o Traumatique
o Hyperlaxité généralisée, maladies tissus conjonctifs (Ehlers-Danlos, Marfan syndrome, etc.)
o IVRS
o Cancer (la chimiothérapie, la radiothérapie et la médication diminue la stabilité)
o Grossesse, allaitement
o Problème de force ou contrôle moteur
o Compensation à une hypomobilité contralatérale

 Syndrome myofascial (douleur locale ou référée)
 Inflammatoires: Synovite/ Arthrose/ arthrite/ dégénérescences
 Infections: glande parotide, oreille interne, virale, etc.
 Vasculaire (ex.: trouble cardiaque)
 Viscérale
 Tumorale
 Atteintes neurologiques:

o Névralgies, compression nerveuse mécanique articulaire ou par tissus mous
o Trijumeau (noyau) = lien avec cervical haut
o Nerf facial
o Nerf glossopharingien (avaler, gag réflexe)
o Facilitations (région sous-occipitale)
o Paralysies

 Syndrome postural
 Origine cervicale
 Étiologie crânienne

o Influence importante de l’os temporal

 Dentaire
 Psychologique (bruxisme/spasme)

Traitements

Traitements en PHYSIOTHÉRAPIE de l’ATM et/ou de la région cervicale

  •  Techniques musculaires (intra ou extra orale)

 Pression statique, étirage, énergie musculaire, stretch & spray, frictions, massages, etc.

  Recrutement, renforcement musculaire, exercices, rééducation musculaire

  • Techniques articulaires (Thérapie manuelle orthopédique/mobilisations)

 Traction, glissement, roulement, mouvement combiné

  • Techniques ostéopathiques crâniennes (importance de l’os temporal)

 Pour rétablir une bonne motilité crânienne, MRP

  • Techniques myofasciales, approche de Janett Travell
  • Exercices

 Pour augmenter la mobilité, réduire la luxation, augmenter la stabilité, la force, la coordination, la proprioception, favoriser le remodelage
 Pour diminuer la douleur, les tensions…
 Pour améliorer la posture, etc.

  • Électrothérapie

 Ultrason, TENS, courant prémodulé, interférentiel, stimulation musculaire, biofeedback, micro-courant, neurocryostimulation

  • Frictions, massages
  • Conseils ergonomiques et de prévention, correction posturale
  • Glace, chaleur

Autres formes de traitement :

 MÉDECINS / PHARMACOLOGIQUES

  • AINS, analgésiques, relaxants musculaires, infiltrations, etc.

 DENTAIRES

  • Plaque occlusale
  • Orthodontie
  • Occlusion

 CHIRURGICAUX
 PSYCHOLOGIQUES

Prévention des dysfonctions temporo-mandibulaire

À titre préventif, il faut tenter d’éliminer toute source de surcharge à l’articulation et donc de tension dans les muscles de la mâchoire. Nous vous recommandons donc ces quelques conseils :
 Évitez l’ouverture excessive de la bouche en coupant la nourriture plus petite, en retenant le mouvement lorsque vous bâillez;
 Éviter les activités qui augmentent l’utilisation de la bouche comme mâcher de la gomme, ronger les ongles ou un crayon, serrer ou grincer des dents, etc.;
 Adoptez de bonnes postures; attention à la position assise à l’ordinateur pour ne pas avoir la tête vers l’avant et évitez de dormir sur le ventre;
 Évitez de manger des aliments très durs tels que les noix, les pains croûtés, les crudités plus dures surtout en période de douleur.

Nouvelles mesures

*Covid-19*

Plus d'infos?

Prendre un rendez-vous?

Postulez en ligne

Open