Trop nombreux sont ceux qui sont diagnostiqués Alzheimer chaque année, mais que savons-nous de cette démence autre que la perte de mémoire ? Laissez-moi vous informez à ce sujet au meilleur de mes connaissances en vous partageant les grandes lignes du tableau clinique de cette maladie.

Définition de la démence de type Alzheimer :

C’est un syndrome progressif présentant des pertes cognitives (pertes de mémoire), fonctionnelles (activités de la vie quotidienne deviennent pénibles à accomplir), comportementales (errance, agressivité) et plus tardivement celle-ci peut amener des pertes motrices (marche, équilibre).

Qui en est atteint ? : Un faible pourcentage de gens (environ 5 %) de la population de 65 ans et plus.

Facteurs de risques : Âge, anomalie des chromosomes 1, 14, 19 et 21, prédisposition héréditaire, traumatisme crânien, exposition à des produits chimiques (colle industrielle, pesticide, fertilisante).

Selon des études, certains facteurs de risques sont associés à une diminution de l’irrigation du cerveau (diminution de l’activité cérébrale) telle que les personnes ayant un bas niveau de scolarité, un mode de vie sédentaire, souffrant d’obésité, de diabète de type 2, de cholestérol, d’hypertension artérielle ou encore ayant des antécédents de dépression pourraient être légèrement plus à risque de développer une démence de type Alzheimer.

Facteurs diminuant les risques : Activité physique, vitamine B9, C et E, caféine, antioxydants, vin rouge, médication contre le cholestérol, œstrogène et anti-inflammatoire.

Évolution de l’Alzheimer :

Il est important de savoir qu’il existe 7 stades à cette démence, mais que le tiers des personnes atteintes franchira les 4 premiers stades sans toutefois évoluer vers le 5e. Un autre tiers de ces personnes atteintes seront placés en CHSLD et le dernier tiers progresserons très rapidement vers le 7e stade.

Stade 1 : (normal) Aucune plainte de la personne, pas d’atteintes dans les activités de la vie quotidienne.

Stade 2 : (oublis mineurs) Quelques plaintes concernant certains oublis (clés, rendez-vous, chercher ses mots). Pas assez majeur pour que l’entourage s’en rende compte.

Stade 3 : (confusionnel précoce) Premiers déficits, baisse des performances au travail et dans les relations sociales. Difficulté à se rendre dans des endroits non familiers. Quelquefois, les gens se retrouveront dans un certain déni.

Stade 4 : (confusionnel tardif) Déficit évident à l’entrevue clinique (avec un professionnel de la santé) Incapacité à accomplir des activités complexes (tests diagnostic de mémoire, etc.) Le déni est un mécanisme de défense dominant afin d’éviter les situations exigeantes. Besoin d’assistance pour les tâches complexes (budget, épicerie, conduite)

Stade 5 : (Démence précoce) Nécessite beaucoup d’aide à la maison à cause des pertes de mémoire, peut assurer son hygiène de façon autonome, mais doit se le faire rappeler, d’où le pourquoi à ce stade, la plupart des gens sont placé en CHSLD. A besoin d’assistance pour le choix des vêtements. Ne peut pas conduire une voiture. À ce stade, les gens conserveront tout de même les faits importants de leur vie (mariage, voyage, naissance des enfants). Ils auront de bonnes et de mauvaises journées.

Stade 6 : (Démence intermédiaire) Inconscient de son environnement, perturbation du cycle veille-sommeil, changement dans la personnalité, apparition de symptômes obsessionnels, hallucinations, illusion, errance, anxiété, agitation, réactions catastrophiques et possibilité de comportement violent. La personne atteinte aura besoin d’une assistance pour s’habiller, se laver et aller aux toilettes.

Stade 7 : (Démence tardive) Ne reconnait plus personne, ne se reconnait pas dans le miroir, peut être de plus en plus agité et violent, disparition des habiletés à communiquer. La personne aura un langage limité à 6 mots par phrase, ne prononcera qu’un seul mot par phrase par jour, elle aura besoin d’aide pour se déplacer et aura même un visage sans émotion.

Il est important de consulter un médecin spécialiste, car chaque cas peut être différent !

 

Par Ann-Élizabeth Bernard, TRP, Axo Physio Mailloux et Val-Bélair

 

Liens utiles:

http://www.alzheimer.ca/fr/federationquebecoise

http://www.societealzheimerdequebec.com/

Articles connexes

image-ergotherapie-300x200

L’ERGOTHÉRAPIE, qu’est-ce que c’est au juste?

Qu’est-ce que l’ergothérapie en santé mentale? «Les personnes qui souffrent de dépression, d’anxiété, de troubles obsessifs-compulsifs, de phobies, de même que les personnes qui vivent […]

Lire la suite
shutterstock_265978985-300x215 (1)

Vertiges et étourdissement : les comprendre et les traiter

Un physiothérapeute qualifié peut traiter les commotions cérébrales. Ce traumatisme crânien, causé par une force externe, soit au niveau du corps qui se répercute au […]

Lire la suite

N’hésitez pas à nous laissez un commentaire à propos de cet article! Nous sommes toujours intéressés par votre opinion!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *