Plusieurs personnes se questionnent sur leur oreiller, surtout lorsque des douleurs surviennent dans la région du cou. Il est évident qu’un oreiller inadéquat peut causer bien des problèmes, tels que douleurs à la colonne cervicale ou dorsale, aux mâchoires, des maux de tête, des difficultés à trouver le sommeil, etc. Alors comment bien choisir l’outil qui nous accompagne, en moyenne, durant le tiers de notre journée? Plusieurs facteurs sont à considérer pour se procurer le bon oreiller pour soi.

  1. La position de sommeil : il est important de comprendre que quelqu’un qui dort sur le côté ne peut utiliser un oreiller pour dormir sur le dos et vice-versa. Le but de l’oreiller est de maintenir la colonne cervicale dans une position anatomique neutre et confortable. Donc, en position sur le côté, l’oreiller doit combler l’espace entre la tête et le matelas, ce qui correspond à la largeur de votre épaule. Sur le dos, il doit remplir l’espace entre le derrière de votre tête (l’occiput) et votre courbure dorsale (la cyphose). Donc, plus épais pour le côté et plus mince pour le dos. Pour ce qui est des dormeurs «ventraux», la première chose à faire est de tenter de modifier cette position de sommeil! Pour l’oreiller, on vise quelque chose de plus mince qui maintient la tête horizontale malgré la torsion du cou.
  1. Le type de matériau : il n’y a pas de meilleur matériau pour la qualité du sommeil. Ce qui importe est que votre tête demeure en bonne position tout au long de la nuit. Évitez les matériaux trop mous qui se compriment ou s’étalent au fil des heures et qui vous donne un grand trou au milieu de l’oreiller au petit matin. Les matériaux synthétiques ont tendance à garder leur forme initiale plus longtemps, mais leur fermeté varie beaucoup. Certaines personnes préfèrent reposer leur oreille sur du mou, d’autres aiment mieux le dur, chacun sa préférence, tant que l’alignement est préservé!
  1. Le prix et l’essai de l’oreiller : un oreiller très dispendieux n’est pas synonyme de confort assuré! Chacun possède ses caractéristiques anatomiques propres et ses goûts en matière de confort et de support. L’idéal est d’essayer l’oreiller en magasin (sur un lit de démonstration ou sur un mur…), encore mieux si quelqu’un peut regarder votre alignement corporel et vous orienter sur la hauteur nécessaire. Pourquoi pas un petit «selfie» pour vous en assurer? Au bout de quelques nuits, vous devriez savoir si vous avez fait un bon achat.

En conclusion, le choix d’un oreiller doit être fait en tenant compte de plusieurs critères et demeure très personnel à chacun. Dans le cas où vous êtes confortable au lit, mais vos douleurs persistent, votre physiothérapeute saura vous évaluer correctement et procéder aux traitements requis pour améliorer votre condition. Et n’oubliez pas que tout oreiller, même très cher ou le plus adapté possible, a une durée de vie limitée et devra être remplacé au bout de quelques mois… Après tout, vous passez tellement de temps ensemble!

Par Alexandre Brousseau, copropriétaire d’Axo Physio Val-Bélair, et physiothérapeute chez Axo Physio Mailloux et Val-Bélair

Articles connexes

PositionSommeil_Physiotherapie_Quebec-300x200

Comment choisir un bon matelas

Lire la suite
PositionSommeil_Physiotherapie_Quebec-300x200

Positions de sommeil et douleurs au cou

Lire la suite

N’hésitez pas à nous laissez un commentaire à propos de cet article! Nous sommes toujours intéressés par votre opinion!