Le ligament croisé antérieur (LCA) est un facteur de stabilité important au niveau du genou ; il prévient le déplacement vers l’avant du tibia par rapport au fémur. En fonction de l’âge, du niveau d’activité (sport, loisirs, travail) et de la stabilité du genou blessé, le chirurgien orthopédiste évaluera la nécessité de reconstruire le LCA ou non.

S’il est reconstruit, 3 principales techniques sont généralement utilisées.

  1. Il peut s’agir du tendon rotulien situé entre la rotule et le tibia : une partie du tendon rotulien, avec à chaque extrémité un fragment d’os de la rotule ainsi qu’un fragment d’os du tibia, seront prélevés.
  2. Une deuxième option souvent utilisée correspond au tendon du gracile et du demi-tendineux (un des tendons du groupe de muscles communément appelé : ischio-jambier) sera désinséré du tibia, prélevé et plié pour reconstruire un nouveau LCA.
  3. Comme autre option, le tendon quadricipital (tendon qui relie le quadriceps à la rotule) peut être utilisé pour remplacer l’ancien LCA d’origine.

Quoi qu’il en soit, le but de la chirurgie est de récupérer une meilleure stabilité au niveau de l’articulation du genou afin d’éviter les dérobades du genou. Ces dérobades à répétition ont le potentiel d’entraîner des lésions des ménisques et du cartilage pouvant aboutir à moyen terme à une arthrose prématurée du genou.

Suivis

Avant la chirurgie

Un suivi en physiothérapie avant la chirurgie aura pour principal but de retrouver une bonne mobilité et une bonne force du genou blessé afin de faciliter une récupération optimale à la suite de la chirurgie. Une faiblesse du quadriceps avant la chirurgie prédit une faiblesse à la suite de la chirurgie.

Après la chirurgie

Un suivi en physiothérapie sera débuté dès le lendemain de la chirurgie pour éviter des risques de complication (flexum : perte des derniers degrés d’extension/IPCS ; contracture du tendon infra patellaire…), d’éduquer le patient sur la marche à suivre à savoir ce qu’il peut faire et ne pas faire. À moins d’indication contraire, la mise en charge selon tolérance (douleur) avec béquilles sera débutée, de même que des exercices de mobilité et de renforcement qui seront progressés dans les semaines suivantes.

Quand pouvons-nous reprendre nos activités?

Un retour à l’activité (vélo sans clip ni cale-pied, course à pied) sera débuté dans les mois suivants pour permettre un retour progressif aux sports vers le 6e mois si la réadaptation est optimale et que le client répond à certaines exigences cliniques (amplitude articulaire, force, douleur, équilibre, sauts, gonflement articulaire, appréhension, agilité…).

Cela étant dit, un retour au sport ne peut pas être autorisé simplement sur la base du temps écoulé depuis la chirurgie. Une rééducation précoce, spécifique au sport visé et orientée sur les déficits restants, permettra de retrouver un genou plus stable, fonctionnel et sécuritaire pour effectuer un retour au sport (activité, travail) optimal.

Votre physiothérapeute saura vous guider dans les différentes étapes de votre réadaptation.

Par Vincent Fortin, physiothérapeute, Axo Physio Courville

Articles connexes

Physio_Quebec_blessure_ligament_Genou

Ce qu’il faut savoir sur l’entorse du ligament croisé antérieur (LCA)

Lire la suite

Mieux comprendre une atteinte du ménisque au genou

Lire la suite

N’hésitez pas à nous laissez un commentaire à propos de cet article! Nous sommes toujours intéressés par votre opinion!